Conseils aux auteurs

Le Journal of Oral Medicine and Oral Surgery (JOMOS) est la revue officielle de la Société Française de Chirurgie Orale (SFCO). Elle paraît au rythme de 4 numéros par an. MBCB publie des articles scientifiques et cliniques originaux dans les domaines de la médecine orale et de la chirurgie orale. Les articles peuvent être soumis puis publiés après acceptation soit en langue française, soit en langue anglaise.

La rédaction privilégiera les articles originaux et les articles didactiques. Les cas cliniques doivent être originaux et développer des aspects remarquables non ou peu documentés en les confrontant à la littérature.

Les auteurs sont priés de respecter les règles de fond et de forme figurant dans les instructions aux auteurs et d’utiliser le système de soumission en ligne dédié.

JOMOS est approuvée par l’International Commitee of Medical Journal Editors (ICMJE). JOMOS est indexée dans les bases de données scientifiques internationales Scopus et Copernicus.

Règles de publication

  • Les auteurs peuvent soumettre leur article à JOMOS en langue anglaise ou française. La publication de l’article accepté se fera ensuite uniquement en langue anglaise impliquant la traduction de ceux soumis en français.
  • Tout manuscrit adressé à JOMOS est soumis à 2 relecteurs anonymes au moins choisis par le Rédacteur en Chef pour leur expertise dans le domaine traité. Les auteurs doivent cependant suggérer deux noms de relecteurs lors de leur soumission avec leurs coordonnées électroniques. Le Rédacteur en Chef n’est nullement tenu de respecter ces suggestions.
  • Tout manuscrit adressé à JOMOS ne respectant pas les instructions aux auteurs peut être retourné directement à l’auteur de correspondance sans avoir été soumis aux relecteurs.
  • L’approbation des relecteurs et du Rédacteur en Chef, après modifications éventuelles, est nécessaire pour la publication de l’article. Le Comité de Rédaction se réserve le droit de publier un commentaire à la suite de l’article. Ce commentaire sera soumis à l’auteur principal préalablement à la publication. Un droit de réponse lui est octroyé.
  • Les manuscrits soumis ne peuvent en aucun cas avoir été publiés antérieurement, ni soumis simultanément dans une autre revue.
  • La soumission d’un manuscrit implique l’accord tacite ou explicite de tous les auteurs ainsi que celui des autorités de tutelle dont ils se réclament.
  • Le premier auteur est considéré comme l’auteur principal, le dernier comme celui ayant encadré le travail et l’auteur de correspondance comme celui l’ayant supervisé. Tous les autres signataires doivent avoir contribué directement au travail.
  • En cas d’acceptation, le manuscrit ne pourra faire l’objet d’aucune autre publication en l’état en français en quelque langue que ce soit sans le consentement écrit de l’auteur. Des adaptations ou des reproductions doivent se faire en accord avec la licence CC-BY 4.0. Des modifications éditoriales mineures pourront être effectuées par l’éditeur. Un bon à tirer définitif devra de toute façon être signé par l’auteur de correspondance avant publication.
  • Tout nouveau manuscrit est systématiquement vérifié, afin de pouvoir identifier tout plagiat. Les auteurs sont tenus à soumettre des articles ne contenant pas de texte reproduit depuis d’autres sources. En cas de plagiat avéré, le processus de soumission est immédiatement stoppé et l’éditeur se réserve le droit d’entamer les poursuites prévues à cet effet.
  • Si cependant des extraits d’autres travaux ou documents sous copyright sont inclus dans le manuscrit, les auteurs doivent fournir une autorisation écrite des détenteurs du copyright et citer leurs sources.
  • L’iconographie relative au patient lui-même doit avoir fait l’objet d’un consentement écrit qui peut être réclamé par l’éditeur. Des dispositifs permettant de limiter les possibilités d’identification du patient peuvent être exigés mais ils ne peuvent en aucun cas exonérer d’une autorisation écrite. La responsabilité des auteurs peut être engagée à cet égard. L’éditeur, à défaut de consentement écrit, refusera toute publication.
  • Les manuscrits soumis doivent être conformes aux lois sur l’expérimentation biomédicale et aux recommandations éthiques en vigueur. Le numéro d’autorisation d’une étude doit figurer dans le manuscrit. L’anonymat des patients doit être respecté. À défaut, l’éditeur refusera toute publication.
  • JOMOS suit les pratiques internationales relatives aux conflits d’intérêts en rapport avec les publications soumises. L’absence ou la présence d’un conflit d’intérêt doit être spécifiée en fin de manuscrit.

Rubriques

  • L’article original permet de publier les résultats de travaux de recherche clinique ou expérimentale. Il doit être structuré selon le plan IMRAD : Introduction, Matériel (ou Patients) et Méthodes, Résultats et Discussion. Conclusion et références bibliographiques viennent clore le manuscrit. Il doit respecter les caractéristiques suivantes : 1500 à 5000 mots ; 30 références bibliographiques au maximum ; 12 figures au maximum ; 5 tableaux au maximum ; 2 résumés : l’un en français l’autre en anglais ; 3 mots clés en français et en anglais. Les sections Matériel (ou Patients) et Méthodes ; et résultats doivent être rédigées à l’imparfait ou au passé simple de même que tout ce qui rapporte l’expérience d’autres auteurs dans l’introduction ou dans la discussion. L’utilisation du présent se limite à l’expression de données générales et bien établies dans l’introduction, la discussion et la conclusion. L’utilisation du futur se limite à l’expression de perspectives dans la discussion ou la conclusion.
    • L’introduction précise l’état actuel des connaissances, la justification et l’intérêt du travail ainsi que son but. Elle contient la question posée par le travail.
    • La partie matériel (ou patients) et méthodes expose de façon précise le protocole de l’étude, les objectifs primaire et secondaires lorsque c’est approprié, les critères de jugement et l’analyse statistique employée. Des figures explicites sont hautement souhaitables. Concernant l’analyse statistique, les valeurs doivent être exprimées comme la moyenne avec l’écart type (SD : standard deviation) ou l’erreur moyenne (SEM : standard error of the mean) ou en odds ratio avec l’intervalle de confiance. La nature du test statistique doit être précisée ainsi que le seuil de significativité du p.
    • La partie résultats présente objectivement sans commentaires tous les résultats enregistrés. Tableaux, figures et graphiques sont fortement recommandés. Il est inutile de répéter dans le texte les chiffres fournis dans les tableaux et graphiques.
    • La discussion commente les résultats et les confronte aux données de la littérature. Elle commence toujours par la réponse à la question posée dans l’introduction. L’interprétation des résultats ne doit pas uniquement se baser sur des différences statistiques et des corrélations, elle doit aussi évaluer la signification médicale des ces différences et corrélations. La discussion a aussi pour objectif de critiquer l’étude, d’en donner les biais et les limites de manière objective. La longueur de la discussion ne doit pas dépasser la moitié de l’article (résumés et références bibliographiques exclus).
    • La conclusion souligne les principaux faits apportés par le travail et leurs enjeux. Elle se termine par des perspectives.
  • Le cas clinique avec revue de la littérature rapporte un cas ou une série de cas cliniques originaux et bien documentés ayant un intérêt clinique ou didactique particulier. Il doit être structuré selon le plan suivant: Introduction, Observation et Commentaire. Conclusion et références bibliographiques viennent clore le manuscrit. La section observation doit être rédigée à l’imparfait ou au passé simple de même que tout ce qui rapporte l’expérience d’autres auteurs dans l’introduction ou dans le commentaire. L’utilisation du présent se limite à l’expression de données générales et bien établies dans l’introduction, le commentaire et la conclusion. L’utilisation du futur se limite à l’expression de perspectives dans le commentaire ou la conclusion. Il doit respecter les caractéristiques suivantes : 500 à 1500 mots ; 20 références bibliographiques au maximum ; 6 photographies au maximum ; 4 tableaux au maximum ; 2 résumés : l’un en français l’autre en anglais ; 3 mots clés en français et en anglais.
    • L’introduction est courte et précise d’emblée l’intérêt du ou des cas présenté(s).
    • L’observation est limitée aux faits significatifs et doit être illustrée par des vues cliniques et des examens complémentaires.
    • Le commentaire doit être basé sur une revue de la littérature bien menée en confrontant les faits observés avec ceux rapportés dans la littérature.
    • La conclusion souligne les apports du ou des cas rapporté(s) et dégage éventuellement des perspectives.
  • Le cas clinique court comprend seulement une partie observation clinique et une partie commentaire. La section observation doit être rédigée à l’imparfait ou au passé simple de même que tout ce qui rapporte l’expérience d’autres auteurs dans le commentaire. L’utilisation du présent se limite à l’expression de données générales et bien établies dans le commentaire. Il doit respecter les caractéristiques suivantes, 500 à 1000 mots, 2 résumés : l’un en français l’autre en anglais, 2 figures au maximum et 5 références bibliographiques au maximum.
  • L’article pédagogique comprend 3 parties distinctes: introduction, corpus, conclusion. Il doit être conçu comme une publication de formation à l’usage des étudiants, des internes ou des praticiens. Les sujets abordés dans ce type d’article doivent être orientés vers le diagnostic et la thérapeutique en médecine buccale et chirurgie buccale, en particulier les stratégies décisionnelles, la conduite à tenir dans une situation précise, les recommandations et les résultats de conférences de consensus, les rapports d’évaluation. Il doit respecter les caractéristiques suivantes : 2000 à 5000 mots, 50 références bibliographiques au maximum, 2 résumés, l’un en français et l’autre en anglais ainsi que 3 mots clés en français et en anglais.
    • L’introduction doit comprendre des objectifs pédagogiques clairement identifiés.
    • Le corps de l’article doit s’articuler en parties bien définies selon le sujet traité.
    • Les tableaux, schémas, graphique et figures sont les bienvenus pour l’illustrer.
    • Une conclusion rappelant les points à retenir vient clore ce type d’article.
  • La note technique comprend 4 parties distinctes: introduction, technique, commentaires, conclusion. Elle se rapporte à l’utilisation de nouvelles techniques, aux évolutions ou aux complications de techniques habituelles, aux méthodes et moyens de mesures et d’investigation dans les domaines diagnostique et thérapeutique dans le champ de la médecine buccale et de la chirrugie buccale. Elle comprend deux parties, la note technique et un commentaire. La section note technique doit être rédigée à l’imparfait ou au passé simple de même que tout ce qui rapporte l’expérience d’autres auteurs dans le commentaire. L’utilisation du présent se limite à l’expression de données générales et bien établies dans le commentaire. Elle doit respecter les caractéristiques suivantes, 1000 à 2000 mots, 2 résumés, l’un en français l’autre en anglais, 2 ou 3 figures, 1 à 2 tableaux et 15 références bibliographiques au maximum.
  • La lettre à la rédaction concerne des textes d’actualité dans le domaine de la Médecine buccale et Chirurgie buccale ou une expérience personnelle sur un article récemment publié. Elle est soumise à l’approbation du Rédacteur en chef. Les opinions exprimées sont personnelles et n’engagent que les auteurs. Elle doit respecter les caractéristiques suivantes : 250 à 500 mots, 5 références bibliographiques et 1 illustration au maximum. 2 ou 3 références bibliographiques peuvent y figurer. Aucun résumé n’est requis.
  • L’éditorial suit un plan libre. Il est l’émanation d’un seul auteur. Il est sollicité par le Rédacteur en Chef sur un sujet précis, en général d’actualité et soumis à son approbation. Les opinions exprimées sont personnelles et n’engage que l’auteur. Il doit respecter les caractéristiques suivantes, 500 à 1500 mots, 2 ou 3 figures, schémas, tableaux ou graphiques peuvent venir l’illustrer. 3 ou 4 références bibliographiques au maximum peuvent y figurer. Aucun résumé n’est requis.
  • La revue générale ou la mise au point soulignent les principaux faits apportés par le travail et leurs enjeux sur une thématique relevant du champ de la médecine orale ou de la chirurgie orale. Elle doit être systématique et élaborée avec une stratégie de recherche bibliographique qui est expliquée dans la partie Matériel et Méthodes. Elle doit respecter le plan suivant: Introduction, Matériel et Méthodes, Résultats, Discussion, Conclusion. Elle se termine par des perspectives. Ce type de publication se limite à des acquisitions récentes. Ce type d’article peut être soit commandé par le Rédacteur en Chef, soit proposé spontanément par un ou plusieurs auteurs à la rédaction. Ce type d’article suit le processus de soumission et d’acceptation conventionnel. Elle doit respecter les caractéristiques suivantes : 3000 à 8000 mots ; 50 références bibliographiques au maximum ; 5 figures au maximum ; 4 tableaux au maximum ; 2 résumés : l’un en français l’autre en anglais ; 3 mots clés en français et en anglais.
  • La communication brève permet de publier rapidement des résultats importants ou un fait majeur avant la rédaction d’un article original plus complet qu’elle ne doit pas remplacer. Le plan comprend 3 parties distinctes : introduction, corpus, conclusion. Elle est rédigée à l’imparfait ou au passé simple ; l’usage du présent étant limité à l’expression de données générales et bien établies. Elle doit respecter les caractéristiques suivantes : 250 à 500 mots ; 5 références bibliographiques au maximum ; 3 illustrations au maximum ; un résumé en anglais ; 3 mots clés en français et en anglais.

Présentation des manuscrits

Présentation générale

  • Le texte est dactylographié en police Time new roman 12 recto en double interligne en format A4 avec des marges hautes, basses et latérales de 2,5 cm.
  • Pour tout manuscrit soumis en français, il se compose d’une page de titre, des résumés en français et en anglais et des mots clés en français et en anglais (excepté pour l’éditorial et la lettre à la rédaction), du corps de l’article, des références bibliographiques, des illustrations et des légendes afférentes.
    Pour tout manuscrit soumis en anglais, aucun élément en français n’est nécessaire (titre, résumé, mots clefs, légendes de figures et tableaux, etc.).
  • La pagination commence avec la page de titre.

Page de titre

Elle comporte :

  • Le titre en français sans abréviations, de 120 caractères ou espaces au maximum.
  • Le titre en anglais respectant les mêmes règles.
  • Les prénoms et noms des auteurs en lettres minuscules, avec des astérisques en cas d’affiliations différentes.
  • Les affiliations des auteurs (organisme(s), ville(s), pays) correspondant aux astérisques.
  • Le nom et les coordonnées de l’auteur de correspondance (et obligatoirement son adresse électronique).

Résumé

  • Les résumés français et anglais d’un article original doivent être structurés comme suit : Introduction, Matériel ou Patients et Méthodes, Résultats, Discussion, Conclusion. Ces résumés comprennent 250 mots au maximum.
  • Les résumés français et anglais d’un rapport de cas cliniques avec revue de la littérature doivent être structurés comme suit : Introduction, Observation(s), Commentaires, Conclusion. Ces résumés comprennent 250 mots au maximum.
  • Les résumés français et anglais d’un cas clinique court doivent être structurés comme suit : Introduction, Observation(s), Commentaires, Conclusion. Ces résumés comprennent 250 mots au maximum.
  • Les résumés français et anglais d’une revue de la littérature doivent être structurés comme suit : Introduction, Matériel ou Patients et Méthodes, Résultats, Discussion, Conclusion. Ces résumés comprennent 500 mots au maximum.
  • Les résumés français et anglais d’un article pédagogique doivent être structurés comme suit : Introduction, Corpus, Conclusion. Ces résumés comprennent 500 mots au maximum.
  • Les résumés français et anglais d’une note technique doivent être structurés comme suit : Introduction, Technique, Commentaires, Conclusion. Ces résumés comprennent 250 mots au maximum
  • Les résumés français et anglais d’un cas clinique court doivent être structurés comme suit : Observation, Commentaires, Conclusion. Ces résumés comprennent 100 mots au maximum.
  • Le résumé en anglais ou en français d’une communication brève (écrite respectivement en français ou en anglais) comprend 100 mots au maximum selon le plan suivant : introduction, corpus, conclusion.

Mots clés

  • 3 mots clés en français et en anglais devant figurer dans la liste officielle bilingue du MESH accessible via internet : http//www.ncbi.nlm.nih.gov.mesh

Texte de l’article

  • Une rédaction en phrases courtes est souhaitable pour une meilleure compréhension.
  • Les noms et prénoms des patients, ainsi que les noms d’hôpitaux ou lieux de soins ne doivent pas être cités dans le texte.
  • La première personne (je pense, nous pensons …) et le possessif (notre patient …) ne sont pas admis sauf dans un éditorial ou une lettre à la rédaction.
  • Lorsque des noms d’auteurs sont cités dans le texte, le nom du premier auteur est suivi de « et coll. » s’il y a plus de 2 auteurs.

Abréviations, unités, dénominations commerciales

  • Les abréviations doivent être évitées dans la mesure du possible. Lors de leur première utilisation, elles doivent être auparavant définies en toutes lettres : exemple : articulation temporo-mandibulaire (ATM).
  • Seules les unités du système internationales doivent être utilisées.
  • Les médicaments, les réactifs ou les matériels doivent être définis par leur dénomination commune internationale suivie du nom commercial entre parenthèses, accompagné du symbole ® en exposant : exemple : amoxicilline 500 mg (Clamoxyl 500®).
  • Lorsque du matériel ou des réactifs sont utilisés dans une étude, le modèle ou le types doivent apparaître dans la section Matériel et Méthodes suivi du nom, la ville et le pays de fabrication entre parenthèses.

Remerciements

  • Les remerciements doivent figurer en fin d’article, après la conclusion et avant les références bibliographiques. Les personnes citées doivent être informées et avoir donné leur accord.

Conflit d’intérêt

Une déclaration de conflit d’intérêt ou d’absence de conflit d’intérêt doit obligatoirement être produite. Elle figure avant les références bibliographiques. Tous les auteurs doivent déclarer toutes les relations qui peuvent être considérées comme un potentiel d’intérêt en lien avec le texte publié. Ces liens ou absences de liens seront renseignés lors du processus de soumission en ligne dans une partie dédiée.

Références bibliographiques

  • Dans le texte, les références bibliographiques sont appelées par un numéro entre crochets [ ] selon leur ordre d’apparition habituellement en fin de phrase avant la ponctuation.
  • Toutes les références citées dans la section références bibliographiques doivent figurer dans le texte et inversement.
  • En cas de références multiples, les numéros sont séparés d’une virgule ou par un tiret si elles sont consécutives ; [3,6] signifie références 3 et 6, [3-6] signifie références 3 à 6.
  • A la fin de l’article, elles sont classées dans la section « références bibliographiques » par ordre d’apparition dans le texte (et non par ordre alphabétique).
  • Aucune référence n’est admise dans le titre, le résumé, ou la section résultats.
  • Le nombre de références admises est fonction du type d’article (voir la partie rubrique).
  • Seules les références aisément accessibles par les bases Pubmed ou ISI web of knowledge sont admises.
  • Chaque référence est rédigée selon les normes de Vancouver. La référence d’un article comporte le nom de chaque auteur suivi de l’(des) initiale(s) de son (ses) prénom(s) dans la limite de 6 auteurs (au-delà, rajouter « et al. ») suivi du titre de l’article dans sa langue d’origine, du nom de la revue sous forme abrégée selon l’Index Medicus/Pubmed, de l’année de parution, du tome ou du volume (sans aucune autre mention) et enfin numéros signifiants de la première et de la derrière page de l’article séparer par un tiret (exemple 111-9 et non 111-119).
  • Pour un texte de livre ou un chapitre de livre, il convient de faire figurer aussi le titre complet de l’ouvrage, le titre du chapitre, la maison d’édition et la ville d’édition.
  • Pour une référence électronique, il convient de bien spécifier la date à laquelle elle a été consultée.
  • Exemple pour un article de revue : White CES, Dolwick MF, Gravenstein N, Paulus DA, Rosenberg JF, Marx RE et al. Incidence of oxygen desaturation during oral surgery outpatient procédures. J Oral Maxillofac Surg 1989 ;47-9.
  • Exemple pour un texte de livre : Neville BW, Damm DD, Allen CM, Bouquot JE. Oral and maxillofacial pathology. 3rd ed. St. Louis : Saunders Elsevier 2009 pp 99-100.
  • Exemple pour un chapitre de livre : Lesclous P, Abi Najm S, Samson J. Prise en charge en chirurgie orale des patients avant, pendant et après un traitement par bisphosphonates. In Manuel de chirurgie orale Perrin D, Ahossi V, Larras P, Lafon A, Gérard E. 1ère ed. Coll. JPIO. Rueil Malmaison : CdP 2012 pp 447-62.
  • Exemple pour une référence électronique : Patrias K. Citing medicine : the NLM style guide for authors, editors and publishers [internet]. 2nd ed. Wending D, technical editor. Bethesda (MD) : national library of medicine (US), 2007. http ://www.nlm.nih.gov/citingmedicine (updated 2011 ; consulted 15 march 2013).

Tableaux et Figures

  • Les tableaux, graphiques, schémas et figures sont présentés sur des feuilles séparées et numérotés dans l’ordre de référence au texte.
  • Dans le texte, Ils sont appelés par un numéro entre parenthèses ( ) selon leur ordre d’apparition. Exemple (Fig. 1) ou (Tableau 1).
  • Chacun d’entre eux doit comporter un titre (50 caractères maximum) ainsi qu’une légende en français et en anglais (50 mots maximum).
  • La légende doit préciser les abréviations utilisées, la technique utilise, le grandissement les degrés de signification statistique.
  • Une échelle doit être fournie pour les figures histologiques.
  • Les titres et légendes en français et en anglais doivent être présentés sur une feuille séparée.
  • Les unités utilisées doivent être mentionnées en tête de colonne et/ou de lignes pour les tableaux, et sur les axes pour les graphiques.
  • Les tableaux, graphiques ou schémas ne doivent pas dépasser un format initial de type A4 avec des marges de 2 cm.
  • Les notes de bas de tableau doivent être placées sous le corps du tableau, en français et en anglais, signalées par une lettre minuscule en exposant.
  • Les figures doivent être fournies au format JPEG ou TIFF avec une résolution minimale de 300 dpi.

Soumission des manuscrits

La soumission de l’article se fait via le site http://www.editorialmanager.com/mbcb de la revue.

Les auteurs doivent se connecter à leur compte sur ce site, et à défaut en créer un via le lien. « Register now ».

L’auteur de correspondance sera interrogé sur plusieurs aspects de son manuscrit avant de pouvoir télécharger les fichiers du manuscrit uniquement en format word, jamais en pdf.

L’auteur de correspondance est ainsi invité à préparer un fichier de page de titre contenant toutes les informations de titre, auteurs, affiliation, une description courte mais informative de l’article, ainsi que l’adresse e-mail de l’auteur de correspondance. Ce fichier de page de titre est obligatoire.

Le type de fichier (texte, tableaux, figures, conflit d’intérêt) est à sélectionner dans un menu déroulant avant de pouvoir télécharger le(s) fichier(s) correspondants. Le fichier du texte du manuscrit ne doit pas comporter ces informations permettant l’identification des auteurs afin de pouvoir garantir une relecture anonyme.

Le fichier PDF du formulaire de déclaration de conflit d’intérêt, rempli puis scanné pour chaque co-auteur doit également être téléchargé au moment de la soumission de l’article.

Ces étapes sont décrites à nouveau à chaque étape lors de la soumission de l’article via le site http://www.editorialmanager.com/mbcb.

Un tutoriel pour auteurs est disponible en langue anglaise sur la page d’accueil du site http://www.editorialmanager.com/mbcb décrivant les étapes de la soumission d’un article par des captures d’écrans de ces différentes étapes.